Interventions de Médiation Animale

La Médiation Animale est aujourd’hui pratiquée dans des contextes très différents : en Maison d’Accueil Spécialisée (MAS), dans des institutions spécialisées dans l’accueil du handicap mental ou de l’autisme, en hôpital psychiatrique, en milieu carcéral, en Centre d’Education Fermé (CEF), etc.

Les objectifs des programmes d’Intervention en Médiation Animale en groupes ou en séances individuelles sont définis dans le projet de mission de l’Intervenant (IMA) en fonction des besoins des bénéficiaires (voir ci-dessous). Ils peuvent être affinés au fil des séances dans un dialogue entre l’intervenant, le responsable de l’institution et des membres de son équipe. L’intervenant est nécessairement un professionnel spécifiquement formé, compétent et respectueux du bien-être de tous les participants. Il rend compte des évolutions constatées auprès des bénéficiaires.

Les bénéfices sont variés : stimulation des aptitudes cognitives, physiques ou relationnelles, meilleure gestion des émotions, etc… L’animal peut être le partenaire d’une activité physique, d’une communication spontanée, un sujet d’attachement, un instrument de projection ou le prétexte à une élaboration informelle avec l’intervenant.

Pour les personnes souffrant de désocialisation ou de troubles du comportement, la Médiation Animale offre un espace d’échanges non-directifs qui permet d’améliorer, entre autres, l’estime de soi et la gestion des émotions.
En milieu carcéral, la Médiation Animale permet de «diminuer les tensions et la violence. Elle contribue à prévenir les suicides. Elle prépare et facilite la réinsertion» (1).

A LIRE : Des animaux pour rester des hommes, ASSOCIATION EVI’DENCE.

J’interviens depuis 2015 au CPSF de Réau
Par le biais de l’animal, les personnes détenues rompent  avec l’isolement et parviennent à reprendre contact avec l’institution ; Grâce à l’animal, qui ne juge pas mais qui sont dans l’amour inconditionnel ils échangent et apprennent le vivre ensemble.

Le lien de confiance est maintenant bien établi,  les groupes sont constitués et les personnes sont assidues ; c’est un rendez-vous attendu, les échanges sont riches aussi bien avec les intervenantes qu’entre les détenus. Beaucoup de sujets sont abordés,  les  personnes se livrent, parlent de leur histoire personnelle, de leur incarcération et de leur sortie. La présence des animaux est primordiale car elle permet de libérer la parole mais aussi de faire passer aux détenus un moment où chacun peut établir un lien particulier avec l’animal : certains sont plus dans le jeu ou l’apprentissage, d’autres plus dans l’affectif.

Lorsque les détenus s’expriment sur les raisons de leur attachement aux interventions et sur ce qu’ils en retirent, ils évoquent notamment le bien-être, le plaisir de voir les animaux, le fait de pouvoir sortir de la cellule, l’affection qu’ils reçoivent des animaux et celle qu’ils peuvent leur donne,  une meilleure  connaissance des animaux, un anti-stress, de l’apaisement, un peu de liberté.

Toutes les personnes qui viennent régulièrement se sont métamorphosées par rapport aux premières séances même si elles ne s’en rendent pas toujours compte et notamment dans leur rapport à l’autre ce qui est un des principal objectif de l’activité.

La médiation qui permet de libérer la parole peut être le déclencheur d’un travail sur soi.

Dans les Maisons d’Accueil Spécialisées (MAS) les séances de Médiation Animale sont une source de motivation qui participe au maintien des capacités. Ces rencontres permettent de rompre l’isolement dont souffrent beaucoup de résidents, quelle que soit la fréquence des visites des membres de leur famille. Ces rencontres périodiques constituent ainsi une ouverture vers l’extérieur et vers l’avenir.

D’une manière plus générale, la relation avec un animal est un facteur connu de réduction du stress et de stimulation. L’apaisement des tensions physiques, psychiques et relationnelles des bénéficiaires se traduisent également par un apaisement des relations avec les tiers, en en particulier avec les personnels des institutions.

USP-casa-nova

A MASCOTTE 2015
(journal pour les portes ouvertes d’une MAS)

« tes petits yeux de chien et tous tes gros câlins, me font comprendre que je suis heureuse auprès de toi »

« tu es encore petit et si mignon que tu ressembles à un garçon quand tu m’embrasses et me regarde »

« merci Keny d’être venu jouer avec moi lorsque j’étais malade et que j’avais besoin de sourire avec toi »

Natalia G


« J’interviens avec mon chien Keny à la MAS …….toutes les semaines depuis juin 2013.
La visite de Keny est un moment attendu, elle permet aux résidents grâce au lien créé avec le chien d’exprimer leurs émotions, leurs ressentis et de s’ouvrir vers le monde extérieur.  Sa présence est réconfortante, c’est une source de chaleur, de confiance et d’apaisement. C’est un compagnon de jeux, un camarade fidéle, parfois même un confident, en quelque sorte, un bon exemple de l’ami parfait. Les résidents partagent avec Keny des moments de détente,où chacun apprend à connaitre l’autre dans le bien être et le respect de la différence » CSH

Les principaux lieux et domaines d’Intervention en Médiation Animale :

  • Centre d’Education fermé (CEF)
  • Hôpital psychiatrique
  • Maison d’Accueil Spécialisées (MAS)
  • Milieu carcéral
  • Déficiences psychiques (autisme…)
  • Handicaps cognitifs
  • Handicaps mentaux
  • Handicaps physiques
  • Handicaps sociaux
  • Troubles de l’apprentissage
  • Troubles de la communication
  • Troubles psychiatriques
(1)    Résultats observés dans le cadre du projet conduit par l’Association Evi’dence, à la maison d’arrêt de Strasbourg.

Solidarité

L’Association Argos, organisme sans but lucratif, propose des Interventions en Médiation Animale en direction des personnes fragilisées et marginalisées. Vous pouvez contribuer à soutenir ses actions par vos dons.